Memento mori (latin «rappelez-vous que vous [devez] mourir» [2] ) est un rappel artistique ou symbolique de l'inévitabilité de la mort. [2] L'expression «memento mori» s'est développée avec la croissance du christianisme, qui a mis l'accent sur le ciel, l'enfer et le salut de l'âme dans l'au-delà. Wikipédia.

Pour le chrétien, la perspective de la mort sert à souligner le vide et la fugacité des plaisirs, du luxe et des réalisations terrestres, et elle est donc aussi comme une invitation à concentrer ses pensées sur la perspective de l'au-delà.

Pour les bouddhistes tibétains, les apparences de la vie actuelle, y compris votre entourage et vos amis, sont comme le rêve de la nuit dernière, et cette vie passe plus vite qu'un éclair dans le ciel.

Pour l’slam, le prophète Muhammad aurait dit : « Souvenez-vous souvent de la mort, destructrice des plaisirs ». Voir Wikipédia.

Dans nos cimetières, il n’était pas rare d’être confronté à la représentation d’un crâne et deux os longs (des fémurs) sur certains monuments (voir le cimetière de Hierges, à la frontière franco-belge).

Mémento mori : « Toi qui passes par ici, dans ce cimetière, devant ma tombe, toi aussi : n’oublie pas que tu mourras, un jour… donc, peut-être, au lieu de tabler sur l’au-delà comme du temps des anciens chrétiens, vit… tu as le choix », une proposition parmi tant d’autres. « Ne faut-il pas préférer donner de la vie au temps, plutôt que s’acharner à donner du temps à la vie, à n’importe quel prix ? ».

En tout cas, ce symbole a vu ses significations diverses déformées avec le temps. Réduit à la fonction de « signe », d’usage courant, il est utilisé pour induire une certaine crainte, voire une peur plus affirmée, pour générer un interdit, comme sur ces photos sur un site industriel désaffecté de Charleroi.

« La peur n’empêche pas de mourir, mais elle empoisonne la vie à bas bruit ».

P1090414

P1250674 (3)

P1250672 (2)

P1250678 (2)

P1250693 (2)