Êtres soi, qu’est-ce que cela veut dire ?

Quelle est la part de l’expression présente de la pousse pleine de promesses que j’étais à la naissance – mes potentialités à devenir un ETRE SINGULIER ?

Quelle est la part des « greffons » de l’éducation par apprentissages orientés et influences sociales diverses –  les conditionnements… et l’identification à d’autres, notamment ?

Quelle fleur suis-je devenu ? Une rose, un chardon, ou…

Est-ce que je ne confonds pas ce que je suis et les comportements que j’ai dans certaines circonstances ?

Pour en savoir un peu plus sur soi, ses propres a priori, ses préjugés, ses mécanismes de défense, ses références, ses croyances… ACCEPTER DE SE POSER DE TEMPS EN TEMPS LA QUESTION RADICALE : QU’EST-CE QU’IL Y AVAIT DERRIERE MON COMPORTEMENT – mon rire, mon sourire, mon ton de voix, mes mots, mes peurs, ma colère…

Tout un programme, et pas si simple pour devenir qui tu es (Nietzsche), c’est-à-dire l’être HUMAIN singulier que tu es potentiellement à la naissance… Et on pourrait peut-être ajouter : « Et qui ne confond pas avoir, exister et être » ou dit de façon plus imagée : « Ce qu’il est et la fonction qu’il occupe dans les trois grands aspects de la vie quotidienne : la famille, le travail, les loisirs ».

Pour réfléchir… et mieux encore pour méditer !