Dans la bibliothèque de mon fils Marc, je viens de redécouvrir : « Le matin des magiciens » édité en 1960, fort décrié par quelques-uns à une certaine époque alors que la présentation en quatrième de couverture ne devrait pas induire de doutes.

Je vous propose une partie du chapitre sur la notion de symbole, à lire ou à écarter de sa propre réflexion, dans le cadre d’une approche phénoménologique (donc en mettant son savoir, ses a priori, ses préjugés entre parenthèses, et sans confondre savoir et intelligence).

P1250500__2_

P1250501__2_

P1250502__3_

P1250503__2_