Pendant la crise et après ce qu'il faut espérer :
 
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
« Tu feras le bien à ton prochain comme tu le fais à toi-même. »
 
Si tu ne sais pas faire du bien à toi-même comment pourrais-tu le faire aux autres ?
 
Faire le bien à soi-même, en fait, c’est se faire du bien à soi comme si c’était à un autre (un prochain), qui serait soi-même…
 
En cette période de confinement, exiger le respect de la distance de sécurité (1 mètre ou plus en pleine activité physique générant un accroissement de la respiration), c’est se faire du bien à soi-même et aux autres… ou du moins ne pas prendre le risque de se faire mutuellement du tort.
Tout sauf de l’égocentrisme !