DERRIERE LES MASQUES

Depuis 70 ans, l’Homme* pensait avoir pu s’extirper de la nature**. Le coronavirus et le réchauffement climatique nous rappellent qu'il n'en est rien. Ce "stupéfiant retour du réel" dans notre quotidien bouleversera nos vies et notre pensée de manière durable et profonde, affirme l’architecte Philippe Rahm.

La situation actuelle plante un grand miroir en face de chacun d’entre-nous. Mais on peut encore se placer des lunettes déformantes sur le nez, soit excessivement optimistes, soit au contraire démesurément pessimistes***.


* : un être fragile, vulnérable, mortel, variablement sensible et intelligent - moins pour savoir et rationnaliser et plus pour s’adapter.
** : « Memento mori », « Remember that you must die ! ».
*** : Lors d'une situation difficile, on a naturellement tendance à se protéger en utilisant des mécanismes de défense : il s'agit de mécanismes psychologiques inconscients qui nous permettent de réduire des tensions psychiques, notamment l'anxiété qui surgit face à des stimuli potentiellement dangereux pour le corps humain, la personnalité et l'organisme en général.
Leur fonction est double, car en plus de protéger la cohésion de l'appareil psychique, ils permettent de faciliter l'adaptation du sujet au monde externe. En général, on les utilise quotidiennement et de façon banale ( https://www.psychologue.net/…/12-mecanismes-de-defense-inco… )