REFLEXION.

Mettre des mots ne vaut-il pas mieux que des maux, et que pensez de mettre du corps en sensations de présences positives ? N'est-ce pas l'intérêt de la relaxation, de la sophrologie, du massage, de l'activité physique douce ou intense (là ç'est après qu'on est bien, comme quand on se frappe à coups de marteau et qu'on s'arrête).

Et des caresses, des caresses et encore des caresses.