AFFICHE_nouvelle_EXPOSITION_peinturesCARTON_

INVITATION_Maison_du_Tourisme_Couvin__222

Ombres, Fantaisies et Phantasmes : "Courir après son ombre ! »

 Mes sorties à vélo m’offrent des découvertes étonnantes dans le rapport au réel et à soi-même, mais aussi à travers des environnements très diversifiés dont j’abstrais certaines composantes – lignes, courbes, ombres…

 Le réel, la réalité dans les séries en cours : « Ombres, Fantaisies et Phantasmes : courir après son ombre… »

 Les fondements de cette interpellation – « Courir après son ombre… » –  se trouvent dans ce qui apparaît au cycliste attentif : l’ombre qu’il génère quand le soleil l’éclaire.

 e cycliste – qu’on peut assimiler à n’importe quel être humain en évolution dans d’autres circonstances de vie ;  il n’est plus un simple piéton, une sorte de coquille vide –  se fait une certaine image physique et psychique de lui-même. A certains moments, il peut accepter d’être confronté à son ombre. Celle-ci constitue une perspective différente qui génère en outre une autre représentation : « C’est moi ? Non ! C’est une représentation de moi, et plus encore la représentation que je me fais de la représentation de moi. » Bien sûr Magritte et sa pipe ne sont pas loin : la réflexion est quelque peu prolongée.

 En plus, une sorte de rêverie se met parfois en action et à l’extrême des questions existentielles peuvent émerger :

Après quoi je cours dans la vie ? à l’instar de l’ombre qui précède le cycliste et qu’il ne rattrapera jamais ".

 Celui qui court (roule, marche) sur le chemin de la vie, attiré par la lumière, ne s’épuise plus à essayer de courir inutilement dans le but de rattraper son ombre.