José HUBERT, actualité et réflexions

20 juin 2022

Le secret de Nelson Mandela

Et si on écoutait attentivement Nelson Mandela :
« J'ai découvert ce secret : après avoir gravi une colline, tout ce que l'on découvre, c’est … »
C’est quoi ?
En sophrologie, la plupart de mes patients, êtres humains, branchés sur leur sensibilité émotionnelle et influencés par le vécu de leur passé, me répondaient :
« On découvre tout le chemin parcouru, avant d’arriver au sommet… »
Certains s’interrogeaient toutefois : « Par où vais-je redescendre ? »
Nelson Mandela a complété son interrogation : « tout ce que l’on découvre c'est qu'il reste beaucoup d'autres collines à gravir. »
J’ajoutais : « Après avoir passé son existence à gravir la montagne de la vie, arrivé au sommet, tout ce qu’on découvre c’est qu’il y avait bien d’autres montagnes à gravir et qu’une vie d’être humain limitée dans le temps ne permet pas de les gravir toutes ».
La vie n’est-t-elle pas avant tout une question d’acceptation des forces mais tout autant des limites de la condition humaine, donc une question de choix ; il est évident que de possibles frustrations et regrets nous attendent au tournant, alors n’a-t-on pas intérêt à faire soi quelques maximes bouddhistes :
« La conquête de soi-même est supérieure à la conquête de mille fois mille hommes. »
« La paix vient de l'intérieur, vous ne devez pas la chercher à l'extérieur. »
« Pour tout comprendre, il faut tout oublier… » J.H. juin 2022©.

20220620_093347 (2)

Posté par josehubert à 09:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 juin 2022

La beauté à portée de main

Une flaque d’eau banale

pourtant

qui

quand on la contemple attentivement

devient un cœur

qui

quand on revient le lendemain

devient en plus miroir

qui

quand on persiste une semaine après

s’assèche progressivement au soleil.

La beauté est là à portée de main

pour qui est patient

et prend le temps de regarder.

Photos© J.H.

20220605_170456 (2)

20220605_170503 (2)

20220605_170503 (3)

20220606_121752 (2)

20220606_122204 (5)

 

20220611_191428 (2)

20220611_191428 (3)

Posté par josehubert à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2022

DANS LE TEMPS, et MAINTENANT.

A Charleroi, le pays noir devient de plus en plus vert,
les vrais carolos,
mais aussi la plupart des visiteurs
sont d’accord.
« Dans le temps »,
les mineurs étaient noirs
de la tête aux pieds.
En été, sur certains boulevards,
les arbres deviennent verts, verts, verts
des pieds à la tête.
PHOTOS © J.H.

20220609_171842 (2)

20220609_171900 (2)

Posté par josehubert à 01:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2022

Pour le plaisir des yeux et de la pensée

Pour le plaisir des yeux,
la Meuse offre des surprises.
Ce lundi, sur sa rive droite,
entre Vireux et Aubrives,
Claude Monet, accompagné
de ses tubes de couleur,
ses toiles vierges,
son chevalet,
était absent.
Et pourtant, même sans pont,
il était inéluctablement présent
en pensée…
comme tous ceux
qui sont partis
et qu’on continue à aimer.
Et la vie est liée au temps qui passe
comme les nuages et les oiseaux dans le ciel.

Photos© J.H.

20220606_111005 (2)

20220606_111051 (2)

20220606_111234

20220606_111428 (2)

20220606_111456 (2)

 

20220606_115117 (2)

20220606_122204 (5)

20220606_121752 (2)

Posté par josehubert à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Arrêt sur image

A vélo ce dimanche... mais arrêt sur image : le long de la Meuse, flaque d'eau et petit caillou. Photos© J.H

20220605_170447

20220605_170434

20220605_170434 (2)

20220605_170456 (2)

20220605_170503 (2)

20220605_170503 (3)

Posté par josehubert à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 juin 2022

ETRE, VIVRE, EXISTER

la Nature regardée d’un autre œil.
Quand, parfois,
on est prêt
à y regarder de plus près :
la décomposition naturelle
de l’un
met en valeur la beauté des autres.
Cette plante, verte dans une vie antérieure,
qui a souffert du froid en hiver,
asséchée progressivement,
était surtout eau
mais aussi poussière
« tu es poussière et tu retourneras poussière ».
Elle reste pour un certain temps encore beauté.
Et, pendant ce temps, la nature continue inlassablement
à être et à vivre sans pour autant se préoccuper
égoïstement d’exister. Photos© J.H.

a20220603_203409 (2)

b20220603_203435 (2)

c20220603_203515 (2)

d20220603_203543 (2)

e20220603_203557 (2)

f20220603_203607 (2)

g20220603_203619 (2)

h20220603_203632 (2)

i20220603_203705 (2)

Posté par josehubert à 14:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2022

Faire la haie...

Chemin de halage , le long de la Sambre entre Châtelet et Charleroi.
Quand la nature,
verte de vigueur,
fait la haie
à tous les passants,
certains à pied,
parfois escortés de leur chien,
d’autres à vélo,
toujours accompagnés par la méfiance
vis-à-vis des compagnons,
non tenus en laisse.
« Ma liberté et celle de mon chien, sur le chemin de halage,
a des limites : elle s’arrête là où commence celle des cyclistes puisque ils y sont autorisés ». PHOTOS © J.H.

20220531_194311 (2)

20220531_194431 (2)

20220531_194437 (2)

20220531_191148 (2)

20220531_191203(1)

Posté par josehubert à 10:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2022

Créativité et beauté.

La beauté est dans le regard de celui
qui a la chance d’avoir des yeux pour voir.
La créativité qui résulte de la rencontre
entre intuition et savoir-faire
a la capacité de la représenter.
Et si on transformait tous les « cruaux »
(mauvaises herbes dans l’esprit de certains)
de Montignies-sur-Sambre et de Charleroi
en bouquets réalisés avec AMOUR,
pas éros,
plus que philia,
mais bien agapè...
.
N.B. Grec ancien et photo© J.H.

20220526_142639 (3)

20220530_122932 (2)

20220530_122951 (2)

20220530_123302 (3)

Posté par josehubert à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2022

Tu es poussière et tu retourneras en poussière.

Tu es poussière et tu retourneras en poussière.
You are dust and you will return to dust.
En Anglais, aussi, puisque c’est la langue la plus parlée au monde.
En cette fin mai, dans le cimetière de Brûly de Couvin, le jaune domine.
Tu es poussière et tu refleuriras en jaune, couleur de la lumière, du soleil.
Plus que partout ailleurs, grâce à ces fleurs s’étirant, la tête haute, le jaune s’établit comme un lien entre la terre et le ciel.
Couleur du dépassement, de la transcendance, de l’acceptation que « quelque chose » nous dépasse, couleur de la puissance de la nature…
Celle-ci n’a-t-elle pas en fin de compte toujours le dernier mot ?
Se promener, suffisamment lucide, dans un cimetière, c’est s’en rendre compte ; le faire régulièrement, c’est l’accepter.

CIMETI7RE 1 283354444_10159625670374435_156385323571725384_n

CIMETIERE 2 283439049_10159625670874435_2035943026251061237_n

Posté par josehubert à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2022

La lumière brille... et éclaire.

La lumière brille... et éclaire.
Les étoiles nous semblent briller,
d’autant plus que le ciel est sombre.
Dans l’absolu, elles émettent de la lumière,
c’est tout.
Et, même certaines, mortes depuis longtemps,
continuent à nous « éclairer »…
intellectuellement parlant, pas toujours,
ou, à nous entretenir
dans une illusion de « vie ».
En tout cas, si nos yeux voient,
c’est grâce à la lumière.
Et pourtant, elle se déplace à 300 000 km à la seconde.
A la fois, elle permet de voir
et, en même temps, nous trompe
par rapport à la prétendue instantanéité
entre ce que l’on prend le temps de regarder
et le fait qu’il soit là, qui nous semble indéniable…
Parfois à tort !
Soit !
Ce matin dans mon jardin, un rayon de soleil
a rendu plus lumineuses quelques plantes vertes.
Les puristes, spécialistes en la matière,
leur donneront une dénomination
sur laquelle tout le monde s’accorde,
en prenant comme référence le Petit Larousse.
L’artiste, lui, y découvrira la mise en scène de la beauté
qui est avant tout dans son regard.
C’est la lumière, qui éclaire notre environnement,
lui qui nous gratifie de son rayonnement lumineux,
et le fait éventuellement briller dans et à nos yeux,
à la recherche d’émerveillement, encore et en corps,
c’est à espérer.

20220521_081727

20220521_081749 (2)

Posté par josehubert à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]