José HUBERT, actualité et réflexions

05 novembre 2022

L’art de regarder la lumière…

VOIR ET REGARDER


L’art de regarder la lumière…

 

Ouvrir les yeux

Pour découvrir notre environnement !
Deux comportements possibles :
Le voir dans l’indifférence

C’est de l’ordre de l’habitude

Quotidienneté !


Ou plus patient,
Le regarder dans l’émerveillement
Comme une première fois.

Moment de grâce, parfois !


Contempler,

Orienté vers la lumière

C’est arrêter
De courir après son ombre

Et ça invite à méditer.


Jardin à Montignies-sur-Sambre. Photos © J.H.

20221029_115034 (2)

20221029_115046 (2)

Posté par josehubert à 09:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 octobre 2022

Elle est Beauté incarnée !

Elle se cachait
Elle s’est tournée
Elle a montré son visage
Il parlait
Elle s’est retournée
Elle a pensé au passé
Elle a vu de la lumière
Elle est confiante
Son visage parlait
De l’Avenir à reconstruire
Sur les bases d’un passé
En partie déstabilisé
Mais tellement riche...
Elle est Beauté incarnée !

Photos © J.H.

20221018_164737 (2)

20221016_111351

20221018_153547

Posté par josehubert à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2022

Telle une sculpture vivante, elle est.

De l’Ukraine à La Belgique, pas très loin de la Meuse, une rencontre sur mon parcours vélo, un dimanche matin d’octobre 2022 … LA BEAUTE présente.
A plus de 2000 km
De ses racines,
A plus de 21 heures en voiture
De sa maison,
Dans sa tête,
Encore si proche
Des avions en piqué
Des bombes qui explosent,
Eternellement sur place en pensée.
Telle une sculpture vivante
Elle est.

20221016_111317 (2)

20221016_111345 (2)

20221016_111246 (2)

Posté par josehubert à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 octobre 2022

La beauté...

Promenade le long de la Meuse, ce dimanche 23 octobre 2022, fin de matinée. Photos© J.H.
La voie verte …
D’elle le médecin dit qu’elle a attrapé la jaunisse,
Le forgeron trouve qu’elle rouille progressivement,
La couturière y découvre un tapis diversement coloré,
Le poète et l’artiste y perçoivent une marque de beauté.
Sur et autour de cette voie qui fréquente avec le fleuve,
Elle, partiellement recolorée par le pinceau automne
Et ses couleurs chaudes, jaunes et mordorées.
« Il n’est pas à la beauté d’autre origine que la blessure singulière,
différente pour chacun, cachée ou visible,
que tout homme garde en soi,
qu’il préserve
et où il se retire quand il veut quitter le monde
pour une solitude temporaire mais profonde. » 1.
Solitude bienfaisante
Des voyageurs heureux
A Chooz, le long de la Meuse
A l’écart de Charleroi, près de la Sambre…
1. Jean Genet, L’Atelier d’Alberto Giacometti (extrait), 1967.

B 1 20221023_114425 (2)

B 2 20221023_114455 (2)

B 3 20221023_114500 (2)

B 4 20221023_112736 (2)

B 5 20221023_113107 (2)

B 6 20221023_120159 (2)

B 7 20221023_120206 (2)

B 8 20221023_121143 (2)

Posté par josehubert à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

C’est en forgeant qu’on devient forgeron !

C’est en forgeant qu’on devient forgeron !
C’est en regardant qu’on devient regardeur !
En fait,
c’est dans la patience calme
qu’on apprend pour devenir apprenti forgeron,
c’est dans la répétition acharnée
qu’on devient compagnon forgeron,
et qu’on acquière les compétences
pour créer son chef d’œuvre
c’est en prenant à pleines mains ses responsabilités
qu’on devient maître forgeron,
si tel est le désir.
Qui a des yeux pour voir peut devenir regardeur,
et potentiellement, créateur.
C’est en ouvrant grands les yeux
en regardant encore et en corps
qu’on devient regardeur.
Et pour cela il semble essentiel
de se permettre de ne plus rouler
le nez dans le guidon de l’existence. Photos© J.H. 16/10/2022
Je vous propose de découvrir progressivement un bel endroit situé à Givet. Vous arrivez, vous êtes à l'extérieur, vous passez la grille, vous entrez dans la propriété... prenez le temps de vous assoir sur le banc et de regarder.
Je sais qui habite ce château : votre avis ??

Posté par josehubert à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


La place verte

Charleroi
L’automne envahit la place verte
En toute bonne foi
Les arbres jaunissent
Ils n’ont pas le choix
Et bientôt
Le jaune tombera
Et la place verte
Colorée en jaune
Devenue la place jaune peu de temps
Deviendra peut-être blanche
Grâce au coup de baguette magique
De l’hiver
Et on chantera :
La place verte était blanche
La neige faisait un tapis
Et je suivais par ce froid dimanche
Nathalie

Posté par josehubert à 09:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2022

L'arbre qui ne cache pas la forêt.

Montignies-sur-Sambre, La Neuville, samedi 8 octobre vers 11 h. Photos © J.H.
Cet arbre ne cache pas la forêt,
il se suffit à lui-même
dans un environnement pourtant hostile
qui n’a rien de naturel.
Il s’élance,
toujours plus haut,
il regarde l’infini droit dans les yeux,
il persiste et signe.
Il est, il vit, il existe.

20221008_110936 (3)

20221008_111000 (3)

20221008_111045 (2)

Posté par josehubert à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2022

Le banc propose...

Charleroi, le parc, ce mercredi 21 septembre 2022, vers 22 h 15 : rencontre avec la lumière...

Et des bancs qui ne demandent que cela : des rencontres. Photos © J.H.

Ce banc où, un jour, elle vint s’asseoir . . . Léon Laffut. 

20220921_221254 (2)

20220921_221203 (2)

20220921_221420 (2)

20220921_221146 (2)

Posté par josehubert à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2022

RENVERSANT

RENVERSANT
L’être humain est tellement petit
par rapport à ce qu’il est devenu capable de construire
et qui fait hurler la nature.
N'est-t' il pas temps de réfléchir
voire de méditer
et de quitter le brouillard
pour un peu plus de lumière
éclairant une prise de conscience
où l’acte est le prolongement des intentions?
Le long du canal Charleroi Bruxelles, photos© J.H. 18 08 2022.

20220818_185701 (2)

20220818_185705 (2)

20220818_191333 (3)

20220818_191413 (2)

20220818_191423 (2)

20220818_195917 (4)

20220818_195917 (2)

20220818_195917 (3)

Posté par josehubert à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2022

Sur le pont de la rencontre.

Sur le pont de la rencontre.

Plutôt que d’enfermer ses idées sur le monde,

Entre les murs de convictions personnelles,

Jamais remises en question,

Car « dans ma famille,

Mon père et ma mère ont toujours fait ainsi »,

Pourquoi ne pas à s’obliger,

Avec humilité, mais dignité,

A établir des ponts,

D’abord pour établir la relation,

Puis échanger et s’enrichir mutuellement.

L'amour, c'est ce complément d'être que je donnemais tel que l'autre le désire, et non pas tel que je l'imagine. Sœur Emmanuelle.

D’où l’obligation d’une communication

Authentique,

A mi-chemin ,

Sur le pont de la rencontre.

Photos©  J.H. 14/08/2022 Aubrives.

20220814_110327 (2)

20220814_110245 (2)

20220814_110250 (2)

20220814_110431 (2)

20220814_110445 (2)

Posté par josehubert à 16:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]