Actualité José HUBERT

16 janvier 2017

"OMBRES, REVERIES, PHANTASMES" exposition du 18/02 au 18/03 2017, maison du tourisme COUVIN

AFFICHE_nouvelle_EXPOSITION_peinturesCARTON_

INVITATION_Maison_du_Tourisme_Couvin__222

Ombres, Fantaisies et Phantasmes : "Courir après son ombre ! »

 Mes sorties à vélo m’offrent des découvertes étonnantes dans le rapport au réel et à soi-même, mais aussi à travers des environnements très diversifiés dont j’abstrais certaines composantes – lignes, courbes, ombres…

 Le réel, la réalité dans les séries en cours : « Ombres, Fantaisies et Phantasmes : courir après son ombre… »

 Les fondements de cette interpellation – « Courir après son ombre… » –  se trouvent dans ce qui apparaît au cycliste attentif : l’ombre qu’il génère quand le soleil l’éclaire.

 e cycliste – qu’on peut assimiler à n’importe quel être humain en évolution dans d’autres circonstances de vie ;  il n’est plus un simple piéton, une sorte de coquille vide –  se fait une certaine image physique et psychique de lui-même. A certains moments, il peut accepter d’être confronté à son ombre. Celle-ci constitue une perspective différente qui génère en outre une autre représentation : « C’est moi ? Non ! C’est une représentation de moi, et plus encore la représentation que je me fais de la représentation de moi. » Bien sûr Magritte et sa pipe ne sont pas loin : la réflexion est quelque peu prolongée.

 En plus, une sorte de rêverie se met parfois en action et à l’extrême des questions existentielles peuvent émerger :

Après quoi je cours dans la vie ? à l’instar de l’ombre qui précède le cycliste et qu’il ne rattrapera jamais ".

 Celui qui court (roule, marche) sur le chemin de la vie, attiré par la lumière, ne s’épuise plus à essayer de courir inutilement dans le but de rattraper son ombre.

Posté par josehubert à 23:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 octobre 2016

Courir après son ombre!

"Celui qui marche sur le chemin de la vie, attiré par la lumière, ne s’épuise plus à essayer de courir inutilement après son ombre." José HUBERT

 

Posté par josehubert à 22:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2016

GESTION DU STRESS. Conférence et atelier.

 

P10607632

Conférence

COMMENT GERER LE STRESS

Organisation : Asbl la JONCQUIERE. Animateur : José HUBERT, Docteur en Kinésithérapie, sophrologue, somatothérapeute

Le stress: comment gérer?

Vendredi 18 mars, 19 h 30

Atelier

Apprentissage des techniques de gestion du stress: relaxation, sophrologie adaptée, auto hypnose

Samedi 19 mars, 9h - 12 h (maximum 10 participants)

VAUCELLES (DOISCHE) à 4 km de VIREUX, à 10 km de GIVET
79, rue du Moulin
dans les locaux de la Galerie d'Art des Collines

Logement et tourisme dans la région (frontière franco-belge), n'hésitez pas à demander les renseignements.

Réservation et renseignements : 00 32 496 952 413

Le stress recoupe un ensemble de réponses psychologiques et physiques à des "agressions" extérieures : n'y a-t-il pas intérêt à le gérer de façon positive ?

Alors son vécu peut être modulé ; une juste dose de stress devient même un moteur efficace dans la voie d'un épanouissement personnel, partagé avec ceux qu'on désire accepter dans sa sphère familiale et sociale.

La notion de choix s'avère crucial : celui de ses propres réactions, celui de l'environnement dans lequel on accepte de vivre momentanément ou définitivement. 
Des approches philosophiques du bonheur, ou du moins du mieux-être, en tout cas de la sagesse, existent, et des techniques qui ont fait leur preuve apparaissent en tant que facilitateurs.

La théorie ne suffit pas, le tout est à expérimenter

Posté par josehubert à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2015

Jeudi 10/12 dès 19h: découvrir l'exposition de Charley CASE avant et après la conférence: Relaxation, sophrologie, hypnose.

P10607632

Cliquer sur les liens LIVRE:              P10607612

CONFERENCE: P10607612

CONFERENCE

Relaxation, hypnose, sophrologie 

Présentation du livre « Guérir de se soigner » 

José HUBERT

Docteur en kinésithérapie, sophrologue 

Jeudi 10 décembre 19 h 30 

Une organisation de l’ASBL la Joncquière

 Salle de la Galerie des Collines

 79 rue du Moulin

5680 VAUCELLES (Doische)

 Renseignements et réservation : 00 32 496 952 413

Posté par josehubert à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 octobre 2015

L'amour au quotidien: passion, réjouissance, amour inconditionnel

Les dernières nouvelles.

Le 03 octobre 2015, vernissage de la Galerie des Collines à VAUCELLES (Doische - Givet): " Comme d'habitude, une ambiance chaleureuse!", c'est la réflexion d'un participant. Le tirage au sort parmi les membres de l'Asbl la Joncquière pour le soutien et la promotion de l'art actuel a désigné le membre 11 de Vireux Wallerand qui peut venir choisir une oeuvre de Nina VANHAVERBEKE parmi "Les baisers" et le membre  43 de Carnières pour retirer une linogravure de Jacques Jauniaux.

Si vous avez manqué l'évènement, la galerie est ouverte le week-end et sur rendez-vous ainsi que pour les prochaines manifestations:

la conférence du jeudi 15 octobre à 19 h30 (galerie ouverte à 18h 30) : "L'AMOUR AU QUOTIDEN: passion, réjouissance, amour inconditionnel" par José HUBERT, sophrologue;

place aux enfants une organisation de l'Asbl la Joncquière en collaboration avec le Centre Culturel de Doische le samedi 17 octobre à 10 h 30 : l'art et le métier de galeriste expliqué aux jeunes.

Posté par josehubert à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2014

Le corps en psycho et somatothérapie

Le corps en psycho et somatothérapie José HUBERT (cliquer sur le lien ci-dessous).

Posté par josehubert à 23:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Société Belge de Sophrologie et Relaxation

Séminaire à la Société Belge de Sophrologie et Relaxation, 15 février séminaire sur l'AIDE aux FUMEURS

L’aide aux fumeurs

Bases et outils pratiques d’intervention

PROBLEMES AVEC LE TABAC : AIDE INDIVIDUELLE ou de GROUPE

 

Posté par josehubert à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2014

CONFÉRENCE SOPHROLOGIE et STAGE de SOPHROLOGIE 16/01 et 18/01

                              

http://www.galeriedescollineshubert.comSalle Vaucelles

 

Conférence et dédicace :


« La SOPHROLOGIE pour guérir de se soigner »

José Hubert

Jeudi 16 janvier à 19 h

 

Galerie des Collines, 79 rue du Moulin, VAUCELLES (DOISCHE) 0496 952 413

 

Le samedi 18 janvier, de 9 h à 12 h. pratique « sophro » en groupe

RENSEIGNEMENTS: 0496 952 413 

Expositions de Daniel FAUVILLE et Sylvain BUREAU en mars et mai 2014

 

Posté par josehubert à 22:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 décembre 2013

Séminaire à la Société Belge de Sophrologie et Relaxation, 15 février séminaire sur l"AIDE aux FUMEURS

 

Au nom de la sbsr, je vous souhaite les meilleurs voeux pour cette nouvelle année. Qu'elle vous apporte la paix, la sérénité, la santé et le succès.
Voici notre prochain atelier: 

Images intégrées 1

 

L’aide aux fumeurs
 
Bases et outils pratiques d’intervention
 
PROBLEMES AVEC LE TABAC : AIDE INDIVIDUELLE ou de GROUPE
 
Premier contact
  • ETABLIR LE DOSSIER
  • MOTIVATION
  • HABITUDES : TEST DE HORN modifié
  • DEPENDANCE PHYSIQUE: TEST DE FAGERSTROM
  • GESTION DU STRESS : TEST DE MILLER,  SMITH
  • CONTEXTE EXISTENTIEL
  • DOCUMENTATION DE BASE
  • ETABLIR LE PROFIL
  • DETERMINER UNE STRATEGIE PERSONNALISEE : proposer!
Autres contacts (1 x semaine)
 UN MOIS A TROIS MOIS OU PLUS
  • ENTRETIEN dans un espace de paroles (motivation), RELAXATION  - statique et dynamique - adaptée au déconditionnement tabagique, SOPHROLOGIE VISANT DES CHANGEMENTS D’HABITUDES ET DE COMPORTEMENTS, (toucher, provoquer « positivement » l’affectif et l’émotionnel)…
  • RESPIRATION…
GESTION DU JOUR J et de la PREMIERE SEMAINE
      Si nécessaire et après avis médical, substitution nicotinique adaptée
SOUTIEN POSSIBLE LES SEMAINES SUIVANTES
 
Les réactions conditionnées associées à une dépendance physique
 
Le fumeur avéré présente une grande difficulté pour changer son habitude dont il sait, à l’heure actuelle, qu’elle est particulièrement nocive, le privant d’environ six minutes de vie à chaque cigarette consumée. La problématique s’avère complexe. La première cigarette dont la fumée, en général, n’est même pas inhalée, a une connotation particulièrement significative sur les plans psychologique, existentiel et symbolique : dépassement d’un interdit pour s’affirmer à contre-courant du désir des parents, identification à un meneur, à des idoles, stratégie pour être admis dans un groupe, influences insidieuses de la publicité... Le sujet, soumis à la tentation, ne fume pas la première cigarette par besoin physique d’une dose de nicotine, drogue admise comme dure. D’ailleurs, un grand nombre dépasse heureusement cette première rencontre car le dégoût, le désagrément des premières bouffées irritantes s’avèrent plus marquants que le plaisir et les avantages qu’ils en tirent. Ils s’arrêtent, à peine après avoir commencé. D’autres vont continuer. Par répétition, des réactions conditionnées vont créer des automatismes qui s’ancrent profondément dans la mémoire à long terme, génèrent des habitudes tenaces, associées à certains contextes et circonstances et on sait maintenant qu’il est particulièrement difficile d’en extirper certains contenus.
Tout autant dommageable, ni plus ni moins car les effets déstabilisant se conjuguent, la dépendance physique à la nicotine s’installe et majore le tableau.  Pour aider le fumeur, il s’agira d’intervenir sur les deux fronts : le psychologique par un déconditionnement progressif ou un changement d’habitude brutal et radical, si possible bien accompagné et le physique par l’utilisation de substituts nicotiniques dont le dosage est progressivement adapté. Dans « Guérir de se soigner », José HUBERT. Editions Socrate.
 
Chaque cigarette était le prétexte pour faire une pause dans sa solitude affective. Cela consistait à s’arrêter, parfois à rompre l’immobilisme : la main dominante cherche le paquet, le prend, le transfère dans l’autre main, la première sort la cigarette, la positionne entre deux doigts faisant un « V » hypocrite – pas celui de la victoire en tout cas –, la place entre les lèvres qui trouvent d’un seul coup une occupation régressive, puis c’est la recherche du briquet, l’allumage de celui-ci, la grande inspiration activatrice.
Et alors, un moment plus ou moins long de répétitions amplifiant le souffle de vie, instant avec soi, pour soi : malencontreusement, pas avec ses meilleurs amis, mais avec des ennemis cachés dans la fumée inspirée.
Héléna avait trouvé ses récréations… et des satisfactions. Elle parvenait à suspendre le temps avec l’illusion de se sentir mieux, plus calme, plus relax, plus zen alors que la nicotine est pourtant un excitant. Et du plaisir en résultait et devenait la récompense méritée.
Ce qu’elle ne savait pas, c’est que son corps y trouvait une sorte de substitut à une sexualité réduite à quelques rapports vite faits mal faits, sans véritables désirs, par devoir. Elle ne faisait plus que répondre à certaines demandes résiduelles de son mari résultant de simples envies de soulagement physique.
Comme d’habitude, Julien avait sa petite idée sur la question : « La cigarette l’entraînait dans une forme de régression jusqu’au stade oral dont elle était sortie sans doute avec une sorte de première frustration, comme trace inconsciente indélébile ».La petite princesse, Œdipe et Shiddhartha,
José HUBERT. Achevé d’imprimer en 2013Droits de traduction et de reproduction réservés pour tous pays. Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est strictement interdite.
Galerie des Collines
79 rue du Moulin, 5680 Vaucelles (DOISCHE)
0032 496 952 413 pour réservation
Jusqu'au 15 mars 2014 exposition permanente, entrée gratuite, Marc Hubert, Michel Jamsin, Martine Devallée
(du vendredi ou dimanche soir sur rendez-vous : 0496 952 413)
Conférence et dédicace, jeudi 16 janvier à 19 h.  José Hubert, PAF 3 Euros :
« La SOPHROLOGIE pour guérir de se soigner »
Stage pratique,  samedi 18 janvier de 9 h à 12 h. José HUBERT, PAF 35 Euros
Guérir de se soigner

Posté par josehubert à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]